Vie courante

Jason photographie de manière très classique, par exemple des mariages. Mais par ailleurs, depuis leur naissance, il consacre un blog à ses deux filles Kristin et Kayla. Cette dernière est justement à l’honneur elle quitte le collège et va entrer au lycée. Rien ne semble avoir changé à Danville, San Ramon où se trouve l’établissement scolaire de Kayla. Si début mars, alors que les autorités donnaient des conseils à leurs concitoyens et les parents s’inquiétaient de la transmission du coronavirus à leurs enfants, aujourd’hui, le Comté de Contra Costa semble relativement épargné et ces mêmes autorités finissent les préparatifs pour les camps d’été.

Laissons de côté la sage jeune fille qui présentait hier son diplôme pour retrouver les deux soeurs se moquer de l’art contemporain: la banane schotché au mur de Maurizo Cattelan,  oeuvre qui fut vendue à 120.000$.

Donner place aux morts

Nous avons vu ces terribles images d’instruments de chantier et de travailleurs qui enterraient de manière industrielle des dizaines de cercueils. A l’inverse Le New York Times a décidé de donner une place aux morts en rappelant leur nom, leur âge, leur profession, en mentionnant parfois  leurs derniers mots… sur sa première page, sur son site Internet . Incalculable, de fait.

Comémoration

Jadis, oui, jadis des timbres commémoraient des événements. Ensuite, on les retrouvait sur des lettres d’amour ou de politesse, dans les greniers. Il n’y a plus de timbres, plus de greniers. Des pandémies du 20° siècle ils nous reste des photos (déjà des masques, parfois étranges) , des publicités (pour le sirop du Dr Lambert, en vente partout), des épidémies antérieures, restent chroniques et romans. Sous le règne du virtuel, comment se transmettent nos expériences?  Shreya Parasrampuria penserait-elle à cela en imaginant ces timbres? 

 

 

 

Diplômes

Alors que nous apprenons que dans le supérieur, plus d’un étudiant sur cinq a décroché, Anita Kunz a choisi, pour The New Yorker  de dépeindre les diplômés qui quitteront bientôt les études. Ils entreront dans une économie boiteuse, dit-elle. Pour autant que leurs professeurs tiennent compte de l’environnement de travail… D’autant que « Sans revenu, sans aide, risquant l’expulsion, c’est difficile »

EPP (Equipement de Protection Personnelle)

Pendant que certains espèrent que les rares avions apportent des EPP (PPE en anglais) aux services de santé britanniques, nous apprenons que « Des dizaines de milliers de masques à destination des communes sont bloqués à la douane …à cause d’un autocollant »

Eva Clifford accompagne des photos d’un message de quarantaine  envoyé par quelqu’un d’autre.

Pluie de kérosène

Sans intervention d’Etat, la moitié des compagnies aériennes dans le monde pourraient faire faillite, titre la RTBF.  Faut-il le regretter?  Bruno Latour donne l’exemple suivant: « l’autre jour, on présentait à la télévision un fleuriste hollandais, les larmes aux yeux, obligé de jeter des tonnes de tulipes prêtes à l’envoi qu’il ne pouvait plus expédier par avion dans le monde entier faute de client. On ne peut que le plaindre, bien sûr ; il est juste qu’il soit indemnisé. Mais ensuite la caméra reculait montrant que ses tulipes, il les fait pousser hors-sol sous lumière artificielle avant de les livrer aux avions cargo de Schiphol dans une pluie de kérosène ; de là, l’expression d’un doute : « Mais est-il bien utile de prolonger cette façon de produire et de vendre ce type de fleurs ? » .

L’artiste britannique Ryan Gander   a acquis une réputation internationale grâce à un vaste ensemble d’œuvres d’art pluralistes qui se matérialisent sous de nombreuses formes différentes, allant de la sculpture, de l’habillement et de l’écriture à l’architecture, la peinture, les polices de caractères, les publications et les performances. Let the world take a turn.

Vous trouverez Gabriel Guerra Bianchini près de la mer au 20 rue Sol à La Havane Pas sûr qu’un avion nous y mène très vite.

« J’espère que je me trompe, mais c’est une prédiction du nombre de jours où nous serons enfermés, ici, à Cuba » dit-il pour accompagner cette photo